Le tube de 2009: l’impôt sur les fainéants

Avec la crise, revient à la mode les tubes de celle de 1929: voici l’impôt sur les fainéants de Montéhus chanson de 1930! Il faudrait vraiment trouver un groupe de Slam ou de Rock pour en faire le tube de 2009, vous ne trouvez pas ?

A noter que banquiers d’aujourd’hui ne sont pas des fainéants, mais plutôt des voleurs. Regardez le nouveau scandale américain: C’est un super spécialiste et professionnel de la banque, un ex-super-patron de la 2ème Bourse américaine, Madoff, qui se révèle être un voleur !

Madoff, voilà un super exemple pour nos jeunes générations ! Quand je vous disait que le capitalisme c’est le vol ! Au fait, quand est-ce qu’on nous révèle le Madoff français ?

Et dire qu’il y en a qui nous disaient qu’il fallait privatiser les banques car l’État n’était pas professionnel et ne savait pas faire ! En plus, c’étaient des fonctionnaires qui géraient tout ça: beurk ! Aujourd’hui il se révèle que les « traideurs » pompent les économies du petit épargnant ! Bravo les privatiseurs !

Et ceux qu’on nous a présenté comme étant les super spécialistes de la banque se sont révélés avoir été roulé comme des vulgaires gogos ! BNP Paribas, Société Général, Crédit Agricole et Natixis, ont joué avec l’argent de leurs clients ! Résultats, ces « super-spécialistes », formés dans les super grandes écoles, se sont fait flouer par de plus super-spécialistes qu’eux ! Ils ont fait disparaître 350 millions d’euros ! pas mal !

Mais rassurez vous: ce n’est pas les super patrons de ces banques qui vont payer l’addition : ce sera vous ! Eux, ils vont sabrer le champagne à la Bourse le 31 décembre, et faire la fête ! L’argent coule à flots dans ces milieux: c’est l’argent produit par le travail des salariés.

Karl Marx disait : « il ne faut au travailleur d’une demi-journée de travail pour vivre une journée entière. La deuxième moiti de la journée de travail est du travail forcé, du surtravail ». La plus-value fabriquée par la deuxième partie de la journée est extorqué par les capitalistes. Cette survaleur produite par des milliards de salariés est allée engraisser les super voleurs du monde. Aujourd’hui par des tours de passes passe successifs, cette richesse a changé de mains. Et le gouvernement va demander aux salariés d’accroître leur exploitation pour remboursé les voleurs qui se sont fait voler: allons nous accepter ?

Quand est-ce qu’on nationalise les banques et qu’on met réellement les vrais voleurs et les vrais arnaqueurs en prison ?

Connaissez-vous la nouvelle expression à la mode dans les banlieues en 2009: on ne dit plus « se faire enc… » on dit « se faire traider »!

[ Reprise de l’ancien site, date de publication initiale antérieure ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*