Léonard Peltier, le plus vieux prisonnier politique américain

Image de prévisualisation YouTube

Leonard Peltier est un militant amérindien anishinaabe/lakota, né le 12 septembre 1944, incarcéré depuis 1976 et condamné à deux peines à perpétuité. Il est membre de l’American Indian Movement.

Cela fait donc trente sept ans que Léonard Peltier est en prison !

Normal dans un pays qui:

  • incarcère sans jugement des êtres humains à Guantánamo !
  • libère les riches sous caution !
  • pratique toujours la peine de mort !

Dans un pays démocratique, on libère, en général, les prisonniers au bout de 30 ans. Mais pas aux USA !

En automne 1972 un grand nombre d’organisations amérindiennes organisa une marche sur Washington D.C. the trail of broken treaties (la marche des traités non tenus). Cette action avait été autorisée et l’administration avait promis de fournir logement et nourriture. On les logea dans une église délabrée et infestée de rats.

Puis quand les militants indiens voulurent se recueillir sur le tombeau du héros de guerre Ira Hayes sur le cimetière militaire d’Arlington, ceci leur fut refusé.

C’est à la suite de ces incidents que l’American Indian Movement décida d’occuper les bureaux du BIA. L’occupation dura 8 jours, du 2 novembre au 9 novembre 1972. Les demandes des activistes étaient formulées en 20 points. Le 27 février 1973 environ 200 amérindiens extérieur à la réserve occupèrent le comptoir d’échanges de Wounded Knee (Dakota du Sud) dans la réserve indienne de Pine Ridge, où ils prirent 11 otages.

Car Wounded Knee est le lieu symbolique de la défaite de Big Foot et du massacre de 300 Indiens Sioux, et plus généralement le symbole du génocide perpétré par les USA sur les peuples amérindiens.

Le 25 juin 1975, deux agents spéciaux du FBI recherchant pour interrogatoire un jeune homme à la suite de l’attaque de deux ranchs furent tués dans une fusillade dans la réserve indienne de Pine Ridge dans le Dakota du Sud. On retrouva les empreintes de Leonard Peltier sur les affaires des agents tués et le 22 décembre 1975, il devient la 335e personne à être inscrite sur la liste des dix fugitifs les plus recherchés du FBI.

La Gendarmerie royale du Canada l’arrêta à Hinton en Alberta le 6 février 1976, et léonard Peltier fut extradé aux USA. Inculpé de l’assassinat de ces deux agents du FBI il fut condamné à deux peines consécutives de prison à perpétuité le 2 juin 1977 à Fargo (Dakota du Nord). Il est, depuis, incarcéré au pénitencier fédéral de Lewisburg, Pennsylvanie. Il n’a pas bénéficié de la révision de son procès.

L’organisation Amnesty International le considère comme un prisonnier politique, qui « devrait être libéré immédiatement et sans condition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*