1830: coalition, grèves, bris de machines, dans l’imprimerie parisienne

Les amis et camarades de l’IHS CGT du Livre Parisien m’ont fait l’honneur de publier dans leur revue HistoLivre N°16, les fruits d’un court travail que je leur avais communiqué sur une « coalition d’ouvriers imprimeurs à Paris en 1830 », travail que j’ai effectué dans le cadre d’une recherche plus vaste sur les grandes grèves de 1830 en région rouennaise. Merci à eux !

Les deux conceptions de la Nation

Il y a deux conceptions de la Nation: celle du nationalisme, c’est à dire de l’exclusion, et celle de l’internationalisme.

Il y a la conception royaliste et réactionnaire de la nation autour d’une communauté d’exclusion autour d’un particularisme (exemple: la religion). Le nationalisme d’extrême droite repose sur cette conception étriquée et dépassée depuis 230 ans de la Nation.

Il y a la conception de la Nation issue de la Révolution Française et de Jean Jacques Rousseau (Le contrat social), qui est une communauté de droits de gens voulant vivre ensemble et se donnant une Constitution. De ce fait le fondement de la Nation issue de la République française est le triptyque républicain: « Liberté-Égalité-Fraternité ».

Nation – Henri Peña-Ruiz par legrandreinventaire

14-18 : “On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels”

Superbe documentaire sur la guerre 14-18. J’ai particulièrement apprécié la partie sur la propagande de guerre, et la diabolisation des chefs adverses (exemple: Guillaume II).

Cela m’a immédiatement fait penser à la manière dont hier, dans l’émission 28 minutes sur Arte, deux prétendus experts bellicistes s’en sont pris à Poutine et Bachar El Essad, à propos de la guerre en Syrie: leur speech sonnait tellement faux !

« Mais pourquoi n’y a-t-il pas de manifestations en Europe, contre la guerre en Bosnie? » s’interrogera Élisabeth Quin? Mais c’est simple: Après les massacres en Irak et en Libye, une majorité de gens a compris que ces guerres n’étaient pas des guerres pour la démocratie, mais pour les industriels, les banquiers et les spéculateurs !

La bataille de Valmy: une grande victoire révolutionnaire !

Le 20 septembre 1790, c’est à dire il y a 224 ans, eut lieu la célèbre de bataille de Valmy. Ce fut la phase ultime et décisive, après la jonction des armées de Dumouriez et de Kellermann, d’une manœuvre de très grande ampleur, dont l’origine avait été la capitulation de Verdun, le 2 septembre, cernée par une armée de 80 000 hommes. La route de Paris était ouverte aux troupes des coalisé (Prusse, Autriche, et traitres français émigrés); il s’agissait de la fermer.