D’où vient la crise ?

La crise n’a rien de fatal ! C’est la conséquence de choix humain : le choix des banquiers et des spéculateurs, et des pouvoirs qui sont à leur service. C’est un jeu de bonneteau, dont notre vie est l’enjeu !

Le mécanisme est simple. Tout d’abord, aux USA, il y a eu le blocage des salaires, les licenciements, la vie de plus en plus difficile pour une immense majorité de salariés américains. Aux USA, le salaire minimum est à 500$ soit 340€ : Aux USA il ne s’agit pas d’un RMI que l’on a en restant à la maison : Non, il faut travailler pour gagner ces 340€, comme avec le RSA !

Mais pour travailler aux USA, il faut avoir une voiture, car il y a peu de lignes de bus et quasiment pas de trains ; Le Service public, ils ne connaissent pas ! L’automobile est obligatoire car le boulot à 340€ est parfois à 10km, ou 150km. Mais pour avoir une automobile il faut s’endetter.Première étape de la crise : Le banquiers ont trouvé la solution : le prêt hypothécaire ! (Il était aussi dans les propositions du candidat Sarkozy !!!).

Le mécanisme de base: Vous possédez votre maison, parce qu’autrefois vous avez eu un bon salaire ; vous l’avez perdu ; et vous avez retrouvé un travail à 340€, mais très loin. Pas de problème ! La banque vous prête, mais en hypothéquant la maison. Elle vous prête, mais avec des prêts à taux d’intérêt fluctuant, selon le prix des maisons. Elle sait que vous ne pourrez pas rembourser les prêts, mais elle vous prête car elle veut vous dépouiller. Dans un premier temps, pas de problème, car le prix de maisons grimpe.

Deuxième étape de la crise : Patatras, le prix de l’immobilier chute. Normal, beaucoup de salariés n’ont pas pu rembourser les prêts (normal, avec un salaire à 340€ !). Les banques les ont expulsés, et ont mis en vente les maisons. Mais il y en a trop à vendre ; le « marché » s’effondre !

Troisième étape de la crise : Les banquiers américains, trouvent une parade ; faire payer les autres banquiers et les assureurs, et dans ces banquiers et assureurs, il y a, bien évidemment, des banquiers français et européens (exemple : les Caisses d’épargne, les assurances, etc., des gens « sérieux » et intelligents »… du moins c’est ce « qu’on » dit !!!).

Car, comme il y a des milliers de maisons en vente et qu’elles ne se vendent pas, les banquiers américains ont vendu les créances à d’autres banquiers, en leur faisant croire qu’ils faisaient une bonne affaire. C’est ce qu’ils ont appelé la « titrisation » (C’est le nom de ce « bonneteau » financier). Bref, c’est du vol ! C’est de l’arnaque ! Que nos « amis (banquiers) » ont refilé aux banquiers européens (en général on dit « amis américains » et pas « amis banquiers américains »)

Quatrième étape de la crise : il faut rembourser ! Cette fois ci nos financiers, qui ont bien vécu (champagne, caviar, yacht de 50m, casino, Monaco et St Trop, etc.), ne peuvent plus rembourser leurs créances à d’autres banquiers ; les créances ne valent plus rien ! C’est la ruine à l’horizon !

[ Reprise de l’ancien site, date de publication initiale antérieure ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*